Menu

Mai – Le nouveau mois de Marie – Immaculée conception

Le mois de Mai est, traditionnellement, le mois de Marie. Cette année, je vous propose de suivre un enseignement journalier durant ce mois important. Toutefois, soyez libre de dédier un autre mois que le mois de mai à Marie. Car, les enseignements qui sont transmis sont valables tout le temps; pas uniquement en mai 😉

Pour vous offrir un enseignement quotidien durant tout le mois, je m’appuie sur le Manuscrit Nouveau mois de Marie de l’abbé DEBUSSI édité en 1840 qu’un ami m’avait offert il y a quelques années.

Je dédierait une page Web par semaine. Ce qui représente donc 5 pages puisqu’un mois contient 4,5 semaines environ.

Les textes de préface et d’introduction sont reproduits tels quels. Ils présentent donc une orthographe à l’ancienne si je puis dire. Ce que vous croisez parfois ne sont donc pas des fautes d’orthographe, mais une orthographe ancienne 😉

Si vous avez déjà visionné ou écouté certaines lectures, les 7 premières lectures sont disponibles ci-dessous.

Pour accéder aux autres semaines :

Pour la seconde, c’est là : Nouveau mois de Marie – 2ème semaine
Pour la troisième, rendez-vous ici : Nouveau mois de Marie – 3ème semaine
La quatrième semaine est ici : Nouveau Mois de Marie – 4ème semaine – Mai, mois de la Sainte Vierge
La cinquième semaine est là : Nouveau Mois de Marie – 5ème semaine – Mai, mois de la Sainte Vierge

Nouveau mois de Marie

ou suite de lectures touchantes sur les mystères de la vie de la très-sainte vierge, et de méditations sur les principales vérités du salut, pour chaque jour du mois de mai, (ou de tout autre mois de l’année.)

– Par l’abbé DEBUSSI. 6° édition, revue, corrige et augmentée – 1840

 

Dans l’enregistrement audio, je vous lis, à l’identique, ce qui est écrit dans le texte. Chaque jour, il est proposé un courrier adressé par l’abbé DEBUSSI à Théotime qui est le prénom donné au destinataire. Puis, sont proposés un ou plusieurs exemple(s) qui sont des formes de témoignages de vie. Et, la journée finit par la proposition d’une pratique.

Ce manuscrit est, comme vous le comprendrez fortement coloré par une pratique plus catholique. Toutefois, comme vous le savez peut-être, à force que je le répète, je ne suis pas de confession catholique et je souhaite rendre les contenus accessibles à tous.
Je vous invite donc à accueillir les lectures avec discernement et mesure (il est de votre responsabilité d’apporter les nuances liées au changement d’époque notamment).

Chaque jour, avant ou après chaque lecture, je m’investirai au mieux, si cela est nécessaire à vous proposer des nuances ou des ajustements. L’idée étant que chaque âme puisse trouver une résonance dans le texte retranscrit.

Néanmoins, intégrons le fait que ce texte date d’avant 1840 et prend place au coeur d’une France hautement catholique dont tout texte devait en être le témoignage et dont la pratique se devait d’être conforme aux normes que l’église catholique imposait avec force.

Avis aux lecteurs Nouveau mois de Marie

[indiquée au début du manuscrit]

Comme les nouvelles visites au Saint-Sacrement et à la Sainte Vierge de M. l’abbé Debussi sont généralement répandues et justement estimées, nous avons cru faire plaisir à ceux qui possèdent déjà, ou qui voudraient se les procurer, d’établir dans cette nouvelle éditions du Mois de Marie du même auteur, une table des matières indiquant en même temps quelle Visite au Saint-Sacrement et à la Sainte Vierge correspond au sujet de la Lecture et de la Méditation de chaque jour de ce Mois de bénédiction, selon le projet qu’en a conçu le pieux auteur lui-même. Nous espérons que les enfans de Marie nous saurons gré de cette addition.

Message préface de l’auteur

[des sauts de lignes ont été ajoutés pour faciliter votre lecture]

A la très-pure et immaculée  Vierge Marie, très-digne Mère de Dieu, Reine des Anges et des Saints, refuge des Pécheurs.

Vierge Sainte

Il y a long-temps, vous le savez, que je désire faire quelque chose en votre honneur, pour vous remercier de toutes les bontés de mère, dont vous avez usé envers ma pauvre âme. C’est bien à vous, Vierge Sainte, après votre divin Fils que je puis dire avec allégresse et reconnaissance : Votre miséricorde a été grande sur moi : Misericordia tua magna est super me (Ps. 85, V. 12).

Je voudrais qu’il me fût permis de raconter en détail les incroyables obligations que je vous ai, de publier avec quelle bonté vous m’avez ramené au bercail, où l’on trouve la vérité et la vie, lorsque je m’égarais dans les voies de l’erreur.

Cette histoire de ma grande misère et de votre grande miséricorde, engagerait les âmes justes à vous bénir, à vous louer de plus en plus, et animerait les pauvres pêcheurs à se jeter entre vos bras.

Du moins ai-je cette consolation, qu’au grand jour de la manifestation, tout l’univers saura ce que vous avez déjà fait pour votre enfant, ainsi que les grâces futures, surtout celle de la persévérance finale, que j’espère obtenir par votre intercession.

 

En attendant, voici une occasion de vous témoigner mon amour et ma gratitude, dont je me hâte de profiter.

Permettez-moi, ma sainte et tendre mère de vous offrir ce petit ouvrage, que vous m’avez, comme je le pense, inspiré vous-même. Si vous le bénissez, il contribuera à répandre la pieuse et salutaire coutume de vous consacrer un mois dans l’année.

Ah! Vierge Sainte -, tous vos fidèles serviteurs devront une éternelle reconnaissance à celui qui nous a donné le premier l’exemple de sanctifier par un nouveau culte les prémices du printemps, et d’en faire par là une époque d’innocence et de ferveur. J’ose vous demander, auguste Marie, que ce petit ouvrage seconde cela la piété des Pasteurs et des Fidèles, et que tous ceux qui le liront, en retirent un plus grand désir de leur sanctification, une plus grande horreur du péché, un plus tendre amour pour Jésus et pour vous.

Quand à moi, ma sainte Mère, je ne vous demande qu’une chose : Unam petii… hanc requiram (Psaumes 26.v4 : Je ne m’assieds pas avec les hommes faux, Je ne vais pas avec les gens dissimulés ). Vous m’avez retiré de l’abîme de la perdition, pour me faire entrer dans les voies du salut, et même m’élever à la dignité de prêtre de Jésus-Christ, daignez m’obtenir le don de persévérance dans mon saint état, dans votre saint amour, et la grâce de mourir en prononçant ces noms si doux et si puissans :

Jésus ! Marie ! Joseph !

_____

Indulgences pour ceux qui font le Mois de Marie, accordées par Pie VII, le 21 mars 1815.

Trois cents jours d’indulgence pour chaque jour du mois, et indulgence plénière pour celui où l’on communiera.

– Traité des Indulgences, par M. J. Bouvier

Avertissement de l’auteur

[des sauts de lignes ont été ajoutés pour faciliter votre lecture]

Voici un nouveau Mois de Marie* que nous offrons à la piété des Fidèles.
Les bénédictions qui Dieu a répandues sur le premier, devaient naturellement, ce semble, nous détourner d’en donner un second ; mais nous avons cru qu’une moisson, devenue si abondante, demandait plusieurs ouvriers, et que ce pieux exercice, déjà connu et pratiqué de tant de personnes, se propagerait encore davantage, si l’on multipliait les livres destinés à le faire connaître.
Les vues de la Providence, pour le salut des âmes, étant différentes, ainsi que leur attrait et leurs besoins, il est bon que dans les livres de dévotion il y ait une variété qui mette chacun à portée de choisir ce qui lui convient.

Ainsi, l’un préfèrera le plan du premier Mois de Marie, ses courtes méditations, sa pieuse paraphrase des Litanies de la Sainte Vierge, etc.; et peut-être qu’un autre aimera mieux la marche du Nouveau, ses lectures un peu développées, la méditation des grandes vérités du salut, réunies à celle des mystères de la vie de la Mère de Dieu, etc.;
ou bien encore, après avoir fait usage du premier une année, l’année suivante on aura recours au second, pour varier la nourriture spirituelle, et, par ce changement, réveiller et piquer en quelque sorte l’appétit.
Peut-être cet essai fera-t-il naitre, à quelques pieux auteur, la pensée de travailler à son tour pour la même fin.
Et pourquoi pas ? Le champ n’est-il pas assez vaste ? n’avons-nous pas, sur le même sujet, et sous le seul titre de Pensez-y bien, trois ou quatre opuscules différens, qui ont produit et produisent encore de grands biens dans l’Eglise** ?

Nous vous présenterons dons ce petit ouvrage, lecteurs chrétiens, pour la gloire de Dieu, l’honneur de sa sainte Mère, et le bien de vos âmes.

Vous y trouverez trois considérations pour chacun des principaux mystères de la vie de la Sainte Vierge, de sorte que ce livre pourra vous servir encore dans le cours de l’année, si vous voulez vous préparer, trois jours à l’avance, à chacune des fêtes de Marie. Nous y avons ajouté, pour chaque jour, une des principales vérité du salut, persuadés que les coeurs étant bien disposés, durant ce mois, par leur dévotion à la Mère de Dieu, par les prières et d’autres bonnes oeuvres, c’était le moment favorable de leur rappeler ces grandes vérités, qui nous préserveraient infailliblement du péché, si l’impression qu’elles font sur nous ne s’affaiblissait pas à la longue.

Chaque considération est suivie d’un ou de plusieurs exemples qui se rapportent ou au sujet de la méditation, ou à la très-Sainte Vierge , et très-souvent à l’un et à l’autre.

Nous avons eu soin de puiser ces histoires dans de bonnes sources, et nous citons nos garans. Si elles vous paraissent un peu longues, rien ne vous empêche de les passer; mais si vous les lisez avec piété, vous les lirez avec fruit : les exemples des Saints ont donné à l’Eglise beaucoup d’autres Saints.

 

Notes ajoutées à posteriori par l’éditeur du Nouveau mois de Marie 4ème édition

*Outre celui qui fut composé en italien par le P. Fr. Lalomia, traduit en français par le P. Doré, jésuite, et dédié à Madame Louise de France, nous avons un autre Mois de Marie, en italien, qui a pour auteur le P. Muzzarelli, ancien jésuite et théologien de la Sacrée Pénitence.
Ce pieux et savant écrivain est mort, en réputation de doctrine et de sainteté, l’an 1813, à Paris où il avait été amené à la suite du Souverain Pontife.
Egalement zélé pour la défense de l’Eglise et pour le salut des âmes, il a combattu pour la vérité jusqu’au dernier soupir, et il a su trouver le temps d’éclairer et de nourrir, par ses opuscules de dévotion, la piété de la jeunesse chrétienne et des ferventes Congrégations qu’il avait établies.
Le Mois de Marie du P. Muzzarelli n’était point connu de l’auteur, lorsqu’il composa l’avertissement qui devait être mis en tête de l’ouvrage que nous donnons au public.

** L’auteur de cet ouvrage le composa en 1815. Ses pieux désirs ne tardèrent point à réaliser : en 1823 parut le Nouveau mois de Marie de M. l’abbé Letourneur, prédicateur ordinaire du Roi.

[… la suite prochainement]

Retrouvez sur cette page les lectures de chaque jour un Nouveau mois de Marie.

Afin de soutenir l’investissement que demande cette initiative, vous avez la possibilité d’abonder sous forme de donation libre et consciente. Merci d’indiquer en objet « Le mois de Marie ». Soyez remerciez de votre générosité.

Vous pouvez indiquer vos réactions, témoignages, questions, suggestions… en utilisant le module de commentaire ci-dessous.

La musique de fond est un arrangement d’Ave Maria par Brooklyn Duo, version instrumentale piano et violoncelle disponible sur : https://www.youtube.com/watch?v=r_5bYNqpEFU

L’Ave Maria de Schubert, contrairement à ce qui pourrait paraitre n’est pas la mise en musique de la prière qu’adressent les catholiques à la Vierge Marie, mais celle d’un personnage de fiction, Ellen Douglas, héroïne du long poème de Walter ScottThe Lady of the Lake (1810), dont la trame se déroule en Écosse à la fin du Moyen-Âge.
Schubert a mis en musique quelques extraits de ce poème, dont trois chants d’Ellen (Ellen Gesang), l’Ave Maria étant le dernier d’entre-eux.

 

30 avril : Lecture préliminaire du nouveau mois de Marie

Points pour alimenter votre discernement.

La Sainte église, selon les initiés et le temple de l’homme, c’es-à-dire, le corps christique que renferme leur propre corps de chair (cf. Journée Atelier Quintessence Terre)

Ne perdez pas de vue que le culte des idoles n’est pas une pratique saine selon la Bible elle-même (cf. Qui est Dieu ? A quoi ressemble-t-il ?). De même qu’il n’est pas question de vouer un culte à Marie. Le seul culte acceptable est celui qui est voué à Dieu ou à son fils qui est l’émanation de lui-même. Or, ce Dieu, ce Christ est à l’intérieur de nous. Il est constitué de notre corps christique qu’il nous appartient de nourrir et de faire grandir.

Méfiez-vous de lieux de culte. Il y traine des énergies et des entités qui sont peu recommandables. Mais chacun est libre d’user de son libre arbitre comme il le souhaite

1° jour – 1er Mai : Immaculée conception de la Ste Vierge – Fin de l’homme

La vidéo est précédée d’un message d’introduction et des voeux de Lætitia Trilleau; Ceux-ci ne figure pas dans le lecture audio.

Références du 1er jour du Nouveau mois de Marie :

  • Psaumes 88, V1

Un psaume des fils de Koré. Au chef de chœur.
Cantique à chanter avec accompagnement de flûtes.
Un poème didactique d’Héman l’Ezrachite.

Il semble qu’il y ait erreur sur la référence indiquée qui serait plutôt Psaume 87 (1-5)  :

Psaume des fils de Koré. Cantique. Le Seigneur a fondé Sion
Sur les montagnes saintes,
Le Seigneur en aime les portes
Plus que les villes de Jacob.
On publie ce qui fait ta gloire,
Toi qui es la cité de Dieu.
Je ferai mention de l’Égypte
Aussi bien que de Babylone
Parmi tous ceux qui me connaissent.
Philistie, Tyr et Éthiopie
Disent aussi : « Je suis né là ».
Mais, de Sion, on dit : « Ma mère »,
Car chaque homme est chez soi en elle,
Et le Tout-Puissant l’affermit.
  • Cantiques 2, v.2

Comme le lis entre les épines, telle est mon amie entre les filles.

  • Saint Augustin, Liber de natura et gratia : 

Je vous propose la version complète de « De la Nature et de la Grace » en français et en pdf compilée par mes soins

  • Psaume 4 v. 7:

Nombreux sont ceux qui nous disent :
« De qui viendra le bonheur ? »
Ô Seigneur ! Illumine notre vie par la clarté de ta face.

  • Matthieu c22, V.10

Alors, les serviteurs s’en vont par les routes et rassemblent tous ceux qu’ils rencontrent, mauvais et bons, de sorte que la salle de fête se remplit de monde.

  • Psaume 56, V5

Je veux louer Dieu, louer sa parole, je me fie à lui
Et je n’ai plus peur. Que pourraient me faire des êtres mortels ?

 

2° jour – 2 Mai : Immaculée conception de la Ste Vierge – Affaire de salut

Aujourd’hui est abordé le sujet important du Salut de l’âme car, seul ce qui ne meurt pas survivra à la mort et aura de l’importance dans l’Eternité.

Références du 2ème jour du Nouveau mois de Marie :

  • Esther c15, v.13

Je ne suis pas parvenue à trouver ce chapitre. Il semble qu’il ait été supprimé par la Vatican entre l’édition du manuscrit et les versions de la bible que j’ai pu trouver en français. Esther s’arrete au chapitre 10 verset 3

Néanmoins, on trouve ce chapitre et ce verset dans certaines versions anglophones :

« Thou shalt not die: for this law is not made for thee, but for all others. » – selon Douay-Rheims 1899 American Edition (DRA)

  • III. Regina C.2, v.20 

Je n’ai pas trouvé cette référence. Bethsabé apparait dans Samuel 2.11 sous le nom de Bath Schéba, fille d’Éliam, femme d’Urie, le Héthien. Le roi David couchera avec elle et de leur union naîtra Salomon. On la retrouve dans 1 Rois 1, 1 rois 2 et 1 Chroniques 3 puis Psaumes 50.

  • Cantiques C4, v.7

Tu es toute belle, mon amie, Et il n’y a point en toi de défaut. – Selon Secong 1910

  • Psaumes 45, v6

Tes flèches sont aiguës ; Des peuples tomberont sous toi ; Elles perceront le coeur des ennemis du roi. – Selon Secong 1910

3° jour – 3 Mai : Immaculée conception de la Ste Vierge – Injure que le péché fait à Dieu

Références du 3ème jour du Nouveau mois de Marie :

  • Psaumes 66 v.5

Venez et contemplez les oeuvres de Dieu! Il est redoutable quand il agit sur les fils de l’homme – selon Louis Segond Bible

  • Apocalypse C.21 v. 3

Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. – selon Louis Segond Bible

  • Psaumes 45, v45

N’ayant pu trouvé ce verset car le psaume s’arrête au verset 18, je vous propose de découvrir ce psaume en entier selon Louis Segond Bible (LSB):

Le Roi et Sa beauté

Au chef des chantres. Sur les lis. Des fils de Koré. Cantique. Chant d’amour.
Des paroles pleines de charme bouillonnent dans mon coeur. Je dis: Mon oeuvre est pour le roi! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain!
Tu es le plus beau des fils de l’homme, La grâce est répandue sur tes lèvres: C’est pourquoi Dieu t’a béni pour toujours.
Vaillant guerrier, ceins ton épée, -Ta parure et ta gloire,
Oui, ta gloire! -Sois vainqueur, monte sur ton char, Défends la vérité, la douceur et la justice, Et que ta droite se signale par de merveilleux exploits!
Tes flèches sont aiguës; Des peuples tomberont sous toi; Elles perceront le coeur des ennemis du roi.

Ton trône, ô Dieu, est à toujours; Le sceptre de ton règne est un sceptre d’équité.

Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté: C’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie, par privilège sur tes collègues.
La myrrhe, l’aloès et la casse parfument tous tes vêtements; Dans les palais d’ivoire les instruments à cordes te réjouissent.
Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées; La reine est à ta droite, parée d’or d’Ophir.
Écoute, ma fille, vois, et prête l’oreille; Oublie ton peuple et la maison de ton père.
Le roi porte ses désirs sur ta beauté; Puisqu’il est ton seigneur, rends-lui tes hommages.
Et, avec des présents, la fille de Tyr, Les plus riches du peuple rechercheront ta faveur.
Toute resplendissante est la fille du roi dans l’intérieur du palais; Elle porte un vêtement tissu d’or.
Elle est présentée au roi, vêtue de ses habits brodés, Et suivie des jeunes filles, ses compagnes, qui sont amenées auprès de toi;
On les introduit au milieu des réjouissances et de l’allégresse, Elles entrent dans le palais du roi.
Tes enfants prendront la place de tes pères; Tu les établiras princes dans tout le pays.
Je rappellerai ton nom dans tous les âges: Aussi les peuples te loueront éternellement et à jamais.

  • Genèse c3, V.15

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. – Selon LSG

  • Conc. Trid. sess.5, de peccato originali

Je n’ai pas encore trouvé ce texte de référence qui semble accessible uniquement aux hommes et femmes d’église.
Il s’agit vraisemblablement d’un écrit issu de l’abréviation de Concilium Tridentinum qui signifie concile de Trente (cf.: https://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_de_Trente).
Et, il s’agirait donc du texte de compte rendu du la 5° séance.

Le texte ou le document sera ajouté lorsque je le trouverai… si je le trouve 😉

  • Psaume 101, v. 38

Ce psaume s’arrête au verset 8, je vous le propose donc en « entier » de ce qu’il en reste…

De David. Psaume. Je chanterai la bonté et la justice; C’est à toi, Eternel! que je chanterai.
Je prendrai garde à la voie droite. Quand viendras-tu à moi? Je marcherai dans l’intégrité de mon coeur, Au milieu de ma maison.
Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux; Je hais la conduite des pécheurs; Elle ne s’attachera point à moi.
Le coeur pervers s’éloignera de moi; Je ne veux pas connaître le méchant.
Celui qui calomnie en secret son prochain, je l’anéantirai; Celui qui a des regards hautains et un coeur enflé, je ne le supporterai pas.
J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, Pour qu’ils demeurent auprès de moi; Celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur.
Celui qui se livre à la fraude n’habitera pas dans ma maison; Celui qui dit des mensonges ne subsistera pas en ma présence.
Chaque matin j’anéantirai tous les méchants du pays, Afin d’exterminer de la ville de l’Eternel Tous ceux qui commettent l’iniquité.

4° jour – 4 Mai : Nativité de la Très-Sainte Vierge – Châtiment du péché

Références du 4ème jour du Nouveau mois de Marie :

  • Cantique de cantiques c.6, v.9

Une seule est ma colombe, ma parfaite; Elle est l’unique de sa mère, La préférée de celle qui lui donna le jour. Les jeunes filles la voient, et la disent heureuse; Les reines et les concubines aussi, et elles la louent. – selon LSB

  • Romains c.6, v.23

Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. – selon LSB

  • Ecclésiaste c. 7, v.40

Une fois encore, ce verset n’est pas disponible, voici donc le chapitre 7 dans son intégralité actuelle du verset 1 au verset 29 :

Une bonne réputation vaut mieux que le bon parfum, et le jour de la mort que le jour de la naissance.
Mieux vaut aller dans une maison de deuil que d’aller dans une maison de festin; car c’est là la fin de tout homme, et celui qui vit prend la chose à coeur.
Mieux vaut le chagrin que le rire; car avec un visage triste le coeur peut être content.
Le coeur des sages est dans la maison de deuil, et le coeur des insensés dans la maison de joie.
Mieux vaut entendre la réprimande du sage que d’entendre le chant des insensés.
Car comme le bruit des épines sous la chaudière, ainsi est le rire des insensés. C’est encore là une vanité.
L’oppression rend insensé le sage, et les présents corrompent le coeur.Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement; mieux vaut un esprit patient qu’un esprit hautain.
Ne te hâte pas en ton esprit de t’irriter, car l’irritation repose dans le sein des insensés.
Ne dis pas: D’où vient que les jours passés étaient meilleurs que ceux ci? Car ce n’est point par sagesse que tu demandes cela.
La sagesse vaut autant qu’un héritage, et même plus pour ceux qui voient le soleil.
Car à l’ombre de la sagesse on est abrité comme à l’ombre de l’argent; mais un avantage d
Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis: Dieu a fait l’un comme l’autre, afin que l’homme ne découvre en rien ce qui sera après lui.
J’ai vu tout cela pendant les jours de ma vanité. Il y a tel juste qui périt dans sa justice, et il y a tel méchant qui prolonge son existence dans sa méchanceté.
Ne sois pas juste à l’excès, et ne te montre pas trop sage: pourquoi te détruirais-tu?
Ne sois pas méchant à l’excès, et ne sois pas insensé: pourquoi mourrais-tu avant ton temps?
Il est bon que tu retiennes ceci, et que tu ne négliges point cela; car celui qui craint Dieu échappe à toutes ces choses.
La sagesse rend le sage plus fort que dix chefs qui sont dans une ville.

Non, il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais.
Ne fais donc pas attention à toutes les paroles qu’on dit, de peur que tu n’entendes ton serviteur te maudire;
car ton coeur a senti bien des fois que tu as toi-même maudit les autres.
J’ai éprouvé tout cela par la sagesse. J’ai dit: Je serai sage. Et la sagesse est restée loin de moi.
Ce qui est loin, ce qui est profond, profond, qui peut l’atteindre?
Je me suis appliqué dans mon coeur à connaître, à sonder, et à chercher la sagesse et la raison des choses, et à connaître la folie de la méchanceté et la stupidité de la sottise.
Et j’ai trouvé plus amère que la mort la femme dont le coeur est un piège et un filet, et dont les mains sont des liens; celui qui est agréable à Dieu lui échappe, mais le pécheur est pris par elle.
Voici ce que j’ai trouvé, dit l’Ecclésiaste, en examinant les choses une à une pour en saisir la raison;
voici ce que mon âme cherche encore, et que je n’ai point trouvé. J’ai trouvé un homme entre mille; mais je n’ai pas trouvé une femme entre elles toutes.
Seulement, voici ce que j’ai trouvé, c’est que Dieu a fait les hommes droits; mais ils ont cherché beaucoup de détours.
– selon LSB

5° jour – 5 Mai (5/5) : Nativité de la Très-Sainte Vierge – Effets du péché sur N.S. J.-C.

Thèmes de la méditation du 5° jour :

  1. La passion de Jésus-Christ causée pr la péché
  2. La passion de Jésus-Christ renouvelée
  3. La passion de Jésus-Christ anéantie

Références du 5ème jour du Nouveau mois de Marie :

  • Matthieu c. 27, v.28

Ils lui ôtèrent ses vêtements, et le couvrirent d’un manteau écarlate. – selon LSB

 

6° jour – 6 Mai : Nativité de la Très-Sainte Vierge – Funestes effets du péché sur l’âme.

Thèmes de la méditation du 6° jour :

  1. Point de vice plus injurieux aux trois personnes de la sainte Trinité
  2. Point de vice plus injurieux à personne du Fils
  3. Enfin, point de vice plus injurieux à l’Esprit-Saint

Références du 6ème jour du Nouveau mois de Marie :

  • Timothée c.4, v.45

Constatant que la problématique de versets mentionnés en références non trouvés se répéter, nous allons tenter autre chose. 45 ici est interprété comme 4-5 smile

Car tout ce que Dieu a créé est bon, et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâces,
parce que tout est sanctifié par la parole de Dieu et par la prière. – selon LSG
  • Memorare (Souvenez-vous)

Cette prière à Marie, aussi appelée Memorare, est attribuée à saint Bernard.

Souvenez-vous
ô très miséricordieuse
Vierge Marie,
qu’on n’a jamais entendu dire
qu’aucun
de ceux qui ont eu recours
à votre protection,
imploré votre assistance
ou demandé votre intercession,
ait été abandonné.
Animé de cette confiance,
ô Vierge des vierges, ô ma mère,
je viens vers vous,
et gémissant sous le poids
de mes péchés,
je me prosterne à vos pieds.
O Mère du Verbe incarné,
ne méprisez pas mes prières,
mais écoutez-les favorablement
et daignez les exaucer.

Article en lien avec le sujet du jour : être en odeur de sainteté

 

7° jour – 7 Mai : Présentation de Marie au temple – Impureté

Thèmes de la méditation du 7° jour :

  1. Point de vice plus injurieux aux trois personnes de la Sainte Trinité
    1. A la personne du Père
    2. Point de vice plus injurieux à la personne du Fils
    3. Enfin, point de vice plus injurieux à l’Esprit-Saint
  2. Point de vice plus funeste à l’homme, L’impureté est tout-à-la-fois le signe de sa réprobation et le principe de la réprobation
    • Les signe de la réprobation
    • Aveuglement

Références du 7ème jour du Nouveau mois de Marie :

Il y a énormément de référence pour ce jour. Je vous propose donc , à partir d’aujourd’hui de réaliser vos propres recherches, équipé(e) d’une bible papier ou que vous trouverez au format numérique sur le Web 😉

  • Cantique des cantiques chap. 7, v.1
  • Genese chap. 6, v.6
  • 1 Pierre chap.2, v.9
  • Galates chap.2, v.20
  • 1 Corinthiens 6, v.19
  • Joan = John=Jean c.19, v.15 est mentionné deux fois aujourd’hui dit :

Mais ils s’écrièrent : Ote, ôte, crucifie-le ! Pilate leur dit : Crucifierai-je votre roi ? Les principaux sacrificateurs répondirent : Nous n’avons de roi que César. –selon LSB

  • Matthieu c.22, v.13
  • Job c.10, v.22
  • Psaumes 108, v.6
  • Matthieu c.9, v.45
  • Matthieu c.12, v.15
  • Apocalypse c. 17 v.7
  • Job C.A, v11
  • Romains c.7, v.14
  • Épitre aux Ephésiens c.4, v. 19
  • Proverbes c.4, v.35

 

Les lectures de la seconde semaine sont ici : Nouveau mois de Marie – 2ème semaine

 

Trackbacks & Pings

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1