Menu

Parlons d’étoiles jumelles

Nous avons désormais presque tous entendu parler d’âmes soeurs. Beaucoup connaissent les flammes jumelles. Certains, avec une Conscience plus fine font la distinction avec les âmes jumelles. Et toi, Lætitia, tu nous parles d’étoiles jumelles. Mais, c’est quoi des étoiles jumelles (EJ) au juste ?

Oui, il est vrai, qu’il peut sembler fort difficile de faire la différence entre les uns et les autres pour une personne lambda. Pourtant, chaque lien d’âme à ses caractéristiques propres qui ne sont pas évidentes à percevoir lorsque nous n’avons pas accès à (ou conscience de) certaines dimensions de l’être.

Les étoiles jumelles, ça vient d’où ?

Forte de constatée qu’il y avait un manque d’appellation, et donc de définition, qui amenait à créer du flou et beaucoup de n’importe quoi autour du terme de Flammes Jumelles, j’ai reçu l’inspiration de créer un nouveau terme. Ce terme est celui d’étoiles jumelles. La vibration de ce terme est poétique et porte l’idée de durée au-delà du temps et de l’espace. Il vibre, à mon sens, cette idée de temps qui tend vers l’éternité. Une presque éternité durant laquelle ces étoiles restent côte à côte. C’est beau, lumineux, paisible, romantique, intemporel… des étoiles. Et, poser ce terme permet à toutes les âmes qui sont concernées par ce type de lien expérimenter au cours de l’incarnation de gagner en clarté.

Et, lorsque les choses sont claires, on y voit mieux et on est plus calme. C’est la même différence de vécu que d’être dans une forêt la nuit. Tous les bruits alors font peur et semblent étranges. Alors que si on y ajoute de la lumière (celle du soleil, quand il fait jour) on peut trouver cette forêt ressourçante et magnifique. Mais pour pouvoir accueillir et percevoir cette beauté, il est nécessaire de la mettre en lumière.

C’est quoi des étoiles jumelles ?

Les étoiles jumelles selon la définition qui m’a été inspirée, ce sont des âmes qui se connaissent et qui s’aiment en-delà et au-delà de l’incarnation. Elles s’aiment et se connaissent dans leur essence et leur quintessence avant même de revêtir un manteau d’âme.

Elles se connaissent au-delà des apparences, au-delà de la personnalité et des rôles de l’incarnation. Ces âmes sont ensemble dans l’entre-vie et se rejoignent très souvent (entendez quasiment à chaque fois) durant leurs différentes incarnations. Cela leur permet de s’offrir beaucoup de compassion, de compréhension, et un amour inconditionnel.

C’est très beau une relation d’étoiles jumelles mais ce n’est pas toujours simple à vivre. C’est même très complexe parfois.

Pourquoi n’est-ce pas simple ?

Et, bien parce nous connaissons l’essence de notre étoile jumelle bien mieux qu’elle ne la (re)-connait elle-même. Mais, nous la connaissons dans sa quintessence. Dans sa “configuration” où elle n’a pas encore revêtu de personnalité incarnationnelle. Or, cette personnalité crée une distorsion.

Dans l’incarnation, nous ne retrouverons donc que rarement toute sa préciosité. Pourtant, on connait ce potentiel qui existe en elle mais qui ne sera probablement pas révélé dans l’incarnation présente. Cela peut créer beaucoup d’attentes et de frustration pour l’autre étoile qui a la nostalgie de la grandiosité de sa quintessence enfouie sous les couches de densification matricielle.

Les étoiles jumelles ont-elle une mission particulière ?

Il n’y a pas de généralité. Chaque binôme ou dyade est unique et a sa propre histoire multiple (puisqu’il s’agit d’une succession de nombreuses incarnations liées par une réalité d’entre-vies).

Alors, non, il n’a pas de mission identique pour tous en dehors de s’entre-aider à mieux re-connaitre qui nous sommes vraiment dans notre essence. Néanmoins, il y a souvent un contrat d’âme spécifique dont le but est de permettre un ou des apprentissage(s) à l’une, l’autre ou les deux. Ou encore, on ne rencontrera l’étoile jumelle que si nous nous sommes trompé de route au cours du chemin de l’incarnation. L’autre venant alors pour nous ramener à nous, vers nous, pour que nous puissions revenir sur le bon chemin : le nôtre et éviter de nous perdre définitivement dans la densité de cette vie-ci. Cela nous évite de perdre un temps de vie pour rien. L’arrivée de l’étoile jumelle est alors un Joker à très forte valeur.

En bref, pour conclure sur la relation d’étoiles jumelles

C’est une très belle relation, atypique, qui peut déclencher des réactions énergétiques et magnétiques intenses (entendez une forte attraction incompréhensible). Cette relation peut être très douce et complexe à la fois ou simplement souffrante. Parfois elle s’inscrit dans la durée. D’autres fois, elle intervient comme je l’indiquais précédemment tel un joker pour nous aider à revenir vers nous et recommencer à marcher sur le chemin de vie qui est le nôtre.

Que cette relation soit douce ou dure, elle est une aide, un cadeau de Dieu. Car, elle nous aide à grandir et à avancer dans la douceur ou la souffrance selon l’orientation que nous choisissons de donner en usant de notre libre-arbitre. Cela dépend de notre capacité à accueillir et lâcher prise plutôt qu’à résister et vouloir comprendre mentalement pour contrôler ce qui se joue (ce qui clairement ne sert à rien car ce sont des éléments incontrôlables, intouchable par le mental).

Alors, quelle que soit le contexte et la configuration dans laquelle s’inscrit dans l’incarnation la relation EJ, soyons dans la gratitude. Cela est valable même si nous ne savons pas quoi en faire. Parce qu’il n’y a rien à en faire, il y a juste à être et aller toujours d’avantage vers Soi.

Et, si nous souhaitons aller plus loin ?

J’espère que cet article aura les âmes concernées à s’aider à y voir plus clair. Quelle que soit la relation et la configuration dans laquelle vous êtes, si vous souhaitez être accompagné(e), vous avez la possibilité de demander un accompagnement. Toute information utile concernant les accompagnements liées à ce type de relation est disponible ici : Accompagnement individuel FJ, AJ-EJ

Je vous souhaite une douce et lumineuse journée.
Lætitia TRILLEAU

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.